dimanche 22 octobre 2006

The Boo Radleys - Everything's Alright Forever [1992]














Label : Creation Records
Indice PCDM : 2.65 - Noisy pop

Il est de bon ton de lui préférer Giant Steps sorti l'année suivante, et même les sages de All Music ne dérogent pas à la règle : "Forever" lives up to its title well enough: everything's alright, but not yet truly astounding". Alors, pas stupéfiant cet album ? D'entrée, Spaniard allie au son cotonneux du shoegazing une guitare hispanisante et des trompettes mariachis en descendance directe du Alone Again Or de Love. Everything's Alright Forever... Changes. Cet hommage passé, le groupe dévoile son identité basée sur des murs de guitares où repose la voix aérienne de Martin Carr, avantage décisif sur leurs nombreux concurrents de l'époque - notamment Ride où l'absence de grand vocaliste s'est toujours fait sentir (je sens que je vais me faire des amis). Oh certes, les zélateurs de Giant Steps citeront I Hang Suspended, Lazarus ou encore Rodney King, merveilles en face desquelles cet album n'a pourtant nullement à rougir avec son enchainement Does It Hurt / Sparrow / Smile Fades Fast / Firesky digne d'un grand chelem. Le talent des Boo Radleys éclate littérallement dans ce dernier titre, où le son du ressac accompagne une ambiance totalement onirique et des mélodies d'une qualité rare... Stupéfiant, vraiment.

Liens découverte Yousend it :


The Boo Radleys - Spaniard
The Boo Radleys - Firesky


2 commentaires:

coolbeans a dit…

"Giant Steps" doit être le chef d'oeuvre du groupe mais il y a dans "Everything's..." beaucoup plus d'urgence, de spontanéité, ce qui en fait effectivement un album hyper-attachant.

A noter que la période entre les deux albums, concrétisée par le single "Lazarus" a été une des évolutions de groupe les plus spectaculaires de mémoire de fan shoegazer...

Pitseleh a dit…

Pour ma part je place sincèrement "Everything..." à la première place, il comporte trop de chansons merveilleuses pour être mis ailleurs. Un titre comme Firesky représente l'une des plus belles créations enfantées par le shoegazing.