mardi 11 décembre 2007

Respect yourself : the Stax Records story [DVD]



Editeur : Universal, 2007
Indice PCDM : 1.413 - Soul

Si la Motown avait réussi un parfait cross-over avec ses diamants noirs polissés pop, la soul authentique était l'apanage de son concurrent Stax. Complémentaire de l'indispensable livre Sweet soul music, ce DVD offre une impeccable rétrospective du label de Memphis. Des images d'archives et de nombreuses interviews des acteurs de l'époque nous font revivre sa fondation, son fonctionnement totalement artisanal, ses premières stars, l'ascension d'inconnus nommés Otis Redding ou Isaac Hayes, ses déboires légaux et économiques... jusqu'à sa disparition. Avec en prime un live de la tournée européenne 1967 de cette incroyable écurie, que demande le peuple ? Peut-être, peut-être, un aussi beau travail portant sur le mythique Wrecking Crew de Los Angeles. Ou sur les sessions d'enregistrement du jeune Phil Spector. Ou sur le Brill Building de New York. Et en français s'il vous plait. L'espoir fait vivre, non ?


4 commentaires:

Pol Dodu a dit…

Ça a l'air alléchant. Si ma maman me demande encore quel cadeau je veux pour Noël, j'aurais peut-être une idée à lui suggérer...

Pitseleh, sais-tu que tu es la seule personne hors des amis proches qui lit et fait des commentaires aussi bien sur mon blog personnel que sur mon blog professionnel ?
Merci pour ta fidélité aux deux !
(Je te laisse le soin de deviner quel est le professionnel...)

Sonic Eric a dit…

Désolé, Pit, mais j'encaisse moyen le bouquin de Guralnick. Motown est scandaleusement passé à la trappe et pour moi, Marvin Gaye est un artiste qui mérite largement autant qu'Isaac Hayes le titre de Soul Brother.

Pitseleh a dit…

Bah oui, mais Guralnick a fait le choix de centrer son écriture sur Stax. Ce n'est certes pas précisé dans le titre d'ou un manque d'exhaustivité concernant la totalité de l'histoire de la soul mais cela n'enlève rien au génie d'un Marvin Gaye (que je place au dessus d'Isaac Hayes d'ailleurs) ni au talent effroyable des songwriters de la Motown. D'ailleurs c'est un historique de ces songwriters de l'ombre que je voudrais ; quand j'aurai 60 ans je l'écrirais peut-être moi même.

@pol dodu : j'ai fait le tour des blogs bibliothéconomiques mais impossible de repérer le tien... Un indice peut-être ?

Pol Dodu a dit…

Tu as fait un commentaire sur mon blog pro cette semaine (mardi), et j'y ai répondu...