vendredi 5 juin 2009

Il y a des jours où on est ravi de ne pas travailler à Paris

http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/06/05/les-disques-d-orelsan-ecartes-des-bibliotheques-parisiennes_1202887_3246.html#ens_id=1202972

La Mairie de Paris a retiré de ses 60 bibliothèques de prêt le disque du chanteur de rap Orelsan, Perdu d'avance, "dont les textes insultent les homosexuels et glorifient la violence faite aux femmes", a annoncé, jeudi 4 juin, Christophe Girard, adjoint PS chargé de la culture. "Si nous sommes attachés à la liberté artistique, il est indispensable d'éviter qu'un public mineur et non averti soit confronté à l'étude de (tels) morceaux", précise l'élu parisien dans un communiqué. Le syndicat Supap-FSU s'est ému de cette décision, qu'il assimile à de la censure.


On appréciera l'explication toute en nuances de M. Girard qui pourrait nous permettre de résoudre instantanément les problèmes de manque d'espace pour les collections : un petit coup de Javel et nos chères têtes blondes seront à l'abri. Le fait que le disque concerné soit plutôt mauvais ne lui interdit à ce jour ni d'exister, ni d'être vendu. Il s'agit d'une oeuvre de fiction, pas d'une publication politique extremiste. Il a donc toute sa place en médiathèque, que les oreilles soient averties ou non.


4 commentaires:

marie a dit…

Bonjour, je suis étudiante et je me permets de vous écrire pour faire diffuser mon questionnaire sur les projections de films en bibliothèque (ouvert du 1er juin au 1er juillet 2009), et disponible sur le lien ci-dessous. Pour l'ouvrir, cliquez dessus ou copiez le simplement dans votre barre d’outils :
http://spreadsheets.google.com/viewform?hl=fr&formkey=cll5NmdNT3NMbTNHR2FlQVRGRXg3SVE6MA..
Cette enquête s’inscrit dans le cadre de mon mémoire de master « sciences de l'information et de la communication, option métiers du livre ». Elle s’adresse aux acteurs culturels, et plus particulièrement aux personnes travaillant en bibliothèques.
Je vous remercie de votre collaboration.

eric1871 a dit…

je suggère aux médiathèques de la mairie de Paris de retirer de ses fonds tous les titres de rock qui font l'apologie de la drogue et de la violence... Pour le coup, ça fera de la place...
Personnellement, j'ai commandé Orelsan et La Rumeur en me souvenant de ce que je chantais quand j'avais 15 ans

-Twist- a dit…

Et moi j'ajoute que ce disque est vraiment très bon, quoiqu'on en dise. Sale Pute est un titre raté certes, mais ca tombe bien il n'est pas dans l'album.
Cette décision est pitoyable.
Comme il dit "Qu'est ce qu'on s'en branle du futur quand on comprend pas le présent"...

JLove a dit…

Effectivement décision lamentable... Par contre je trouve l'album très bon, une sorte d'état des lieux de la jeunesse d'aujourd'hui, désenchantée et sans trop de repères.