vendredi 11 juillet 2008

Moi Caprice - The art of kissing properly [2008]



Label : Pastel Music
Indice PCDM : 2.24 - Pop indie

Contrairement à d'autres blogueurs mieux informés, je n'avais pas eu la chance d'entendre ce délicat pseudonyme jusqu'à ces derniers jours. Et à vrai dire je serais sans doute resté dans l'ignorance si le titre de ce disque n'avait pas accroché mon regard qui glissait bien trop vite sur les pages de Popnews. C'est que contrairement à leurs homologues suédois, les groupes danois ne sont guère nombreux à venir chatouiller nos tympans...
L'atmosphère est la première chose qui ressort de la première écoute. Ouatée, en retrait, légèrement planante, dissimulée sans être sombre, comme si un léger voile recouvrait l'ensemble. Il y a des claviers à foison par ici : des orgues, un métallophone, des touches de vibraphone (et leur écho inimitable) ainsi que quelques interventions de synthétiseurs 80's qui - miracle, miracle ! - parviennent à accorder leur timbre baveux sans dommages. Les quatres titres présents sur la page Myspace du groupe ne laissent guère de place au doute : les compositions sont de haut niveau. Très accrocheuses, tissant un lieu judicieux entre les mélodies et un chant assuré, s'appuyant parfois sur des répétitions hypnotiques ("The art of kissing properly") sans négliger de superbes montées ("The town the city", exceptionnelle) à la façon du dernier British Sea Power. Commande est lancée pour découvrir en profondeur cette formation alléchante ; si peu de temps après l'ouragan Fleet Foxes, 2008 semble décidément riche en apparitions miraculeuses.

Page Myspace




3 commentaires:

nina a dit…

moi je trouve que ça ressemble à du joy division avec ian qui aurait pris une pillule du bonheur....Enfin, après ce que j'en dit, c'est que c'est très bien. Voilà, bisous.

-Twist- a dit…

Moi je file écouter ça. Et content de te revoir sur tes pages, faisait un bail didonc. :)

Pitseleh a dit…

Thanks ! Tu me diras ce que tu en penses.
C'est le problème avec les vacances : quand on n'en prend pas ça va, mais dès qu'on en revient on n'est plus bon à grand chose. J'espère bien repartir bientot du coup.

(Cadeau surprise : le musico-blog "Deacon blues 1103" dans le menu de gauche, une perle)